lundi, décembre 07, 2015

Interview de CJ Sordide par Zeblak

[Zeblak] Depuis quand es tu dans le milieu du hip hop et pourquoi ?
[CJ Sordide] Le milieu jamais, mais pour ce qui est de mon parcours, j'ai commencé en 1999, aiguisé mon art en écumant open mic et mixtape jusqu'en 2005, l'année où est sorti mon premier projet (Demos et freestyles 2004-2005).
La raison qui m'a poussé à faire du rap était sûrement la thérapie que ça m'apportait.

Quels sont les messages de tes textes et leurs objectifs ?
Hum ... J'écris plutôt à l'instinct ou à l'impulsion à vrai dire, je ne me pose pas devant ma feuille à chercher un thème précis. Je suis généralement assez dans le freestyle, j'ai longtemps appelé mes premiers projets "Demos et freestyles" pour cette raison d'ailleurs. Ça dépend dans quelle phase je suis ou de ce que la prod m'envoie comme ambiance. Autant, je te parlerais de ce que je connais, ceux qui gravitent autour de moi, l'époque actuelle, les sentiments d'injustice ou de mal-être que chacun peut ressentir et quand je laisse place à ma folie ça donne ce salopard de clown sordide. Et là, je le laisse guider mon poignet.
Pour ceux qui est de leurs objectifs, me soigner peut-être (rire) ... Envoyer la force à ceux qui se retrouvent dans ma musique et détendre leurs oreilles, c'est déjà beaucoup.

Pourquoi avoir choisi CJ SORDIDE comme nom d’artiste ?
C'est simple, CJ sont mes initiales à l'envers JC et pour le côté sordide CJ : Clown Joker.
Sordide, car je crois que ce mot défini bien mon existence.

D’où vient ton inspiration sordide et ton amour pour le rap ?
Pour ce qui est de l'inspiration, ma vie, mes expériences, les gens et les décors où j'ai évolué. La sordidtude à l'état pur. L'amour pour le rap s'est ajouté à celui que j'avais déjà pour la musique.

Quelles sont tes références et tes influences musicales ?
Mes références, je risque d'endormir le lecteur si je devrais toutes les énumérer. Mais je peux passer de Genesis à Rakim et retomber sur du Balavoine pour finir sur un morceau de Chino XL. Mes influences, le bon rap sale underground d'une époque.

Quels sont tes sentiments par rapport au hip hop "gore" ?
Une scène bien trop méconnue du grand public, pour ne pas dire inexistante pour avoir été dans les premiers artistes du "genre" avec d'autres et qui s'adresse avant tout à un public bien underground . Pour ma part, j'ai toujours appelé mon rap du "rap sordide" et non horrorcore, je n'ai pas besoin d'étiquette pour rapper sur la violence, la folie, les pulsions meurtrières passagères qu'on peut tous avoir, la noirceur et le mal chez l'être humain.

Comment vois-tu évoluer le hip hop français ?
Le Clown me chuchote "balaye devant ta porte avant de regarder chez le voisin"

Peux tu nous parler de ton label Sordide Records ?
C'est un label indépendant que j'ai monté en 2007, que je gére avec Lugubry pour produire mes projets et ceux d'artistes que j'apprécie.

Parles nous de ton nouveau projet 'Outsider'.
C'est une mixtape de 18 titres qui est sortie vendredi 13 novembre 2015. Je n'avais pas sorti de projet musical depuis mon dernier bootleg en 2012. J'étais pas mal occupé sur d’autres projets du label et sur mon album (Crasseries vocales), le temps que l'album soit terminé, j'ai bossé une mixtape et pour l'annoncer un premier clip (Il est revenu) a été mis en ligne.
J'ai invité dessus ma clownette Lugubry, Laffreux que je connais depuis un moment, on avait également sortie un de ses projets chez Sordide Records (la Muertape). J'aime bien aussi les connexions avec les artistes internationaux, j'ai invité Aj Jordan (un mc de Buffalo sur le morceau Nightmare) et pour les productions toujours ceux qui sont présents sur mes précédents projets (Dayell, Evil Dead), j'en ai bossé aussi quelques unes (JWG, Musique insidieuse ...), et de nouvelles collaborations avec des beatmakers comme GlockTrack (Spawn) et Murdah-J (Clown sordide). Sans oublier R2an Recordz pour la couleur des mixs et masters, je place un clin d’œil d'ailleurs au maître Jedi "Raan"

Et prépares-tu de nouveaux projets sordides ?
Pour l'année 2016, je compte sortir l'album "Crasseries vocales", ainsi qu'un jeu vidéo sordide nommé JUSTICE. Il ne faut pas hésitez d'ailleurs à s'inscrire à la newsletter
pour se tenir informer sur www.sordiderecords.com.      
**  www.facebook.com/SordideRecords  **  Facebook/twitter/instagram : cj sordide  **

Un dernier mot pour finir ?
Allez coucher les gosses le Clown est d'sortie c'est sordide !
Et Merci à toi Zeblak et aux Sordidciens, Sordidciennes qui soutiennent les Clowns Sordide et Sordide Records, prenez soin de vous. Gniark !

                                                                                                                                         Décembre 2015





jeudi, février 19, 2015

Vipe Mc entrevistado por Zeblak

[Zeblak] Desde quando faz rap Tuga e porquê ? 
[Vipe Mc] Faço rap desde 2004, porque sempre fui influenciado pela minha familia e amigos, no que diz respeito a ouvir música na sua generalidade, e de alguma forma despertou o meu interesse em tentar fazê-la também, à minha maneira.

O que é que te incentivou a fazer rap ?
Durante o meu secundário, tinha um colega de mesa nas aulas de Português (props Afonso) que me puxava para escrever umas rimas, foi ele que me apresentou o panorama do hip hop e comecei a interessar-me pela cultura. Ajudava o facto de a prof de português partilhar da mesma ideia do meu colega e acharem que eu tinha potencial para fazer algo. Foi um bom empurrão.

Quais são as mensagens nas tuas letras ?
Sou um escritor apologista de que se deve escrever, o que se sente no momento, por isso é relativo.

Donde vem a tua inspiração ?
Tiro a inspiração das coisas mais simples da vida. Pequenas acções e gestos, atitudes. Tiro inspiração do desconhecido pois faz-me sonhar e ser mais do que eu.

Qual é o teu objetivo no rap Português ?
Não tenho nenhum objetivo concreto. Acho que sou como qualquer outro artista, apenas quero ter pessoas que apreciem o meu trabalho. Se possivel, marcar a diferença sendo eu próprio.

Porquê o nome Vipe Mc ?
E porque não ? :)

Donde vem o teu amor pelo rap ?
Como disse anteriormente, da aptencia para escrever. Podia ter optado por outro estilo musical, mas a critica social seria mais dificil de implementar.

Foste influenciado com alguns rappers ou outros estilos musicais ? 
Sim, a minha cultura musical é muito vasta e oiço de tudo um pouco. Sò loucos se cingem a apenas um estilo musical.

Como vês a evolução e o futuro do rap Tuga ?
Quando antes eram 100 cães a um osso, agora tens 1000. Vejo o rap Tuga como o rap mundial, o movimento ocupa-se de evoluir e teras sempre o classico.

Novos projetos ? 
Black-Book volume 3 - O Diàrio do Barba-Negra.

Uma palavra para os soldados do hip hop ?
Sim, comprem o meu album :) e sejam voces mesmos. Não tenham medo do que os outros digam e partam porque hà sempre terra à vista. RAAUU
Fevereiro 2015


lundi, février 02, 2015

Interview de Seblechien par Zeblak

[Zeblak] Depuis quand es tu dans le milieu du hip hop et pourquoi ?
[Seblechien] Je suis dans le son depuis 2008 et la sortie de mon 1er projet la compilation 109 indépendant. Avant ça grattouillais déjà quelques textes mais rien de concret. Pourquoi ? Parce que ado j'étais passionné de hip hop, un mouvement qui m' a sorti de la merde du quotidien de ma vie de chien. D'autre part, j' ai toujours essayé d'écrire (là est ma vraie passion), seulement la route a été longue avant que ça ressemble à quelque chose d'écoutable. 

Quels sont les messages de tes textes et leurs objectifs ?
Mes messages ? Profites de la vie, construis toi toi-même, te prends pas au sérieux, nous ne sommes que des moutons lobotomisés pas les grands de ce monde. Mais ne compte surtout pas sur moi pour te dire ce que tu as à faire ou pour te donner les solutions pour résoudre tes problèmes. Je me considère aux antipodes du rap game et de ses moralistes, ses pseudos prophètes ou les philosophes du ghetto. Je raconte plutôt des "histoires" pour divertir les quelques cafards qui me suivent de près ou de loin. 

Pourquoi avoir choisi Seblechien comme nom d’artiste ?
Seblechien ? Déjà je m' appelle Sébastien, secundo j'ai traîné partout une femelle Rottweiler de 1999 à 2011. Mon chien représentait beaucoup de choses pour moi, on a fait les 400 coups ensemble, sa perte fut très dur pour moi. Et parce qu'il me faillait un blaze avant le rap, pour pas donner mon nom aux keufs qui pistaient mon téléphone. 

D’où vient ton amour pour le rap ?
Mon amour pour le rap c' est le début des 90', il se résume en 3 albums : 
- 2 Pac : All eyez on me 
- Snoop Dogg : Doggystyle 
- Dr Dre : The Chronic 
Certes beaucoup suivront, mais ces 3 classiques m'ont vraiment marqué. 

As-tu été influencé par des rappeurs ?
Bien-sûr que j'ai été et que je suis influencé par tout un tas de musiciens, rappeurs ou même chanteurs de variété. j'ai toujours été musico dépendant et ouvert d'esprit et à toutes sortes de cultures musicales. Après cette influence est inconsciente, j'ai toujours essayé de faire mon propre truc. A toi de me dire si tu trouves que je chante comme un tel ou un autre. J'ai pas mal écouté la Rumeur, Casey et pas mal d'autres artistes rap des 90' et ça se ressent surement sur mes compositions. 

Quels sont tes sentiments par rapport au hip hop francais ?
Mes sentiments, aiiiie complexe on va dire. c'est une histoire d'amour de 20 ans, donc ça évolue et pas souvent dans le bon sens. Ca fait quelques années que je suis plus du tout dans le moove, je me retrouve plus du tout là dedans. Déjà, j'écoute quasiment plus de hip hop, j'ai 34 piges poto, je reste dans mon époque de vieux rappeur has-been! Je vais surement pas baisser mon froc et faire du swag ou du trapp, je laisse ça aux petits jeunes. Ma carrière sans prétention est derrière. 
"J' fais ma zic dans mon coin comme une bête de foire, t'aspires pas à la gloire quand on t'appelle Seblechien" 

Et les rappeurs qui font du 'horrorcore' ?

Les rappeurs qui font du horrorcore ... heuuuu comment te dire ? En dehors de Cj et VII, le peu que je connais virtuellement ont surtout l'air d'être des petits fils à papa avec moins de vécu qu'un poisson rouge d'aquarium, je crois qu'ils ont passé trop de temps à regarder des films d'horreurs. Rire ... Peut-être un poil opportunistes "qui surfe sur la vague de la tendance fini la tête sous l'eau".

Comment vois-tu évoluer le hip hop ?
Franchement ? R.A.B ... Rire ... De plus, je ne suis pas Nostradamus.

Prépares-tu un album ou des nouvelles collaborations ?
Ouais, encore quelques cochonneries de prévues avant de rendre les gants et de me lancer dans un truc plus musical pour "jeunes vieux" ou "vieux jeunes" comme moi et comme tu veux ! Rire ... Dans un futur proche, je sors en compagnie et sur les prods de mon pote Beatmaker Glock Track, un 8 titres plutôt dark, qui te plongera dans l'univers des sorcières de Salem, en téléchargement gratos le 10 mars (plutôt horrorcore) comme disent les d'jeunes. Et courant 2015, l'album de NoMoneyRecordz en compagnie de mon frère de rap Moka, qui sera le bouquet final de ma carrière de rappeur raté. 

Je te laisse le mot de la fin, un espace pour finir :
Le mot de la fin ? Nous avons crée un espace de téléchargement sur notre site, vous y retrouverez notre sélection d'albums d'artistes rap underground et vous proposons leurs derniers projets en téléchargement gratuit et légal. Alors fais toi plaisir ! C'est ici que ça se passe : http://nomoneyrecordz.wix.com/109-independant


Février 2015




mercredi, janvier 28, 2015